LE NOISETIER – Corylus Avellana

Cet arbrisseau monoïque, généralement cultivé en taillis, peut atteindre 2 à 6 mètres de hauteur. Le noisetier fait partie de la famille botanique des Bétulacées, la même famille que le bouleau, le charme ou encore l’aulne. Les fleurs mâles et femelles apparaissent entre février et avril, avant les feuilles qui sont simples, alternes, larges, doublement dentées et terminées en pointe.

On connaît surtout son fruit, la
noisette, riche en minéraux, acides gras, que l’on peut manger une fois mûre et dont on extrait également une excellente huile végétale, très fluide, délicieuse en cuisine et parfaite en cosmétique ou aromathérapie pour y diluer les huiles essentielles et les faire mieux pénétrer dans la peau, comme par exemple les synergies minceurs.

Les parties que l’on utilise en phytothérapie sont ses feuilles séchées.

Les feuilles de noisetier sont riche en :

Tanins, proanthocyanidols, flavonoïdes, triterpènes, allantoïne (cicatrisant comme la bave d’escargots ou les racines de consoude), oxyde de fer

Le noisetier est :
 
  • astringent
  • anti-inflammatoire
  • vasoconstricteur, veinotonique, anti-œdémateux
  • hémostatique
  • cicatrisant


Le noisetier est donc utilisé en cas de:

  • Diarrhées
  • Varices, hémorroïdes, séquelles de phlébite, ulcère variqueux, insuffisance veineuse chronique, jambes lourdes
  • Cellulite
  • Épistaxis (saignements du nez)
  • Ménorragie (règles trop abondantes)
  • Angine, pharyngite, gingivite, Stomatite, aphtes
  • Poches sous les yeux
  • Bronchite chronique, emphysèmes
  • Acouphènes
  • Plaies

En phytothérapie, il n’y a aucune contre-indication connue pour le noisetier, aux doses recommandées bien sûr!

Le noisetier s’utilise sous différentes formes: 
Tisane : 1 c à soupe par tasse; infusion 10 minutes; 2-3 x / jour
Gemmothérapie (bourgeons) +++ : idéal pour tous les troubles de circulation ou de respiration.


Nous l’avons inclue dans notre tisane du mois: 

BELLES GAMBETTES

LE CARVI  – Carum carvi

” LE CARVI ” – Carum carvi

Mémoire – Troubles intestinaux – Carminatif +++
 

Cette plante herbacée bisannuelle de 30 à 80cm de hauteur, appartient à la famille des Apiacées. Ses feuilles sont très finement découpées; ses petites fleurs(mai-juin) blanches ou roses sont disposées en ombelles; ses fruits allongés, glabres, sont brun foncé à 5 côtes longitudinales très fines et aromatiques.

Attention, ses fruits ressemblent assez fort au cumin (Cuminum cyminum), ne les confondez pas! En cuisine ce n’est pas grave mais en phytothérapie, elles n’ont a pas tout à fait le même effet! Le cumin en plus d’être digestif, est plutôt freinateur thyroïdien, leucocytogène (favorise la production des globules blancs), et sédatif.

Les parties que l’on utilise en phytothérapie sont justement ses fruits séchés (graines).

Le carvi est riche en :

Huile essentielle (monoterpènes et cétones), polysaccharides, protéines, huile grasse, acides phénols (acide caféique)
 
Le carvi est :
 
tonique cérébral +++
carminatif +++, digestif, apéritif, stomachique
diurétique, antispasmodique
mucolytique
emménagogue, galactogène
vermifuge
 

Le carvi est utilisé pour traiter :

  • troubles de la mémoire
  • troubles digestifs, digestion lente et difficile, ballonnements, flatulences, aérophagie, aérocolie, spasmes digestifs, crampes abdominales, coliques du nourrisson, colite spasmodique
  • bronchite
  • allaitement
  • Verminoses

En phytothérapie, il n’y a aucune contre-indication connue pour le carvi, aux doses recommandées bien sûr!

Par contre, elle est déconseillée en aromathérapie (huile essentielle) ou en teinture-mère car elle contient beaucoup de cétones (50-70%) qui sont neurotoxiques !

Le carvi s’utilise sous différentes formes : 
Tisane : 1 c à café par tasse; infusion 5 minutes; 2-3 x / jour
Cuisine +++ : idéal à incorporer dans vos plats

Nous l’avons inclue dans notre tisane du mois: 
MÉMOIRE VIVE

LA CORIANDRE – Coriandrum Sativum

Coriandrum sativum

Mémoire – digestion – chélateur des métaux lourds

Cette plante herbacée aromatique annuelle de 50 à 60cm de hauteur, fait partie de la famille botanique des Apiacées, est composée de feuilles luisantes ovales et segmentées en bas; ses petites fleurs (juin-août) blanches, parfois rosées sont disposées en ombelles terminales; ses fruits sont sphériques et à côtes, de la taille d’un grain de poivre, d’abord vert, puis brun jaunâtre. Elle est originaire du Moyen-Orient et est fort utilisée dans la cuisine orientale comme condiment (feuilles fraîches) ou épice (graines).
 
Les parties que l’on utilise en phytothérapie sont ses fruits mûrs séchés (graines).

La coriandre est riche en :Huile essentielle (alcools, monoterpènes, faible présence ce cétones, esters, aldéhydes, coumarine), flavonoïdes, polysaccharides, protéines, huile grasse, acide chlorogénique …

La coriandre est :

  • tonique, neurotonique +++
  • anxiolytique
  • chélateur de métaux lourds
  • carminatif, digestif, apéritif, stomachique, antispasmodique

La coriandre est utilisée pour traiter :

  • troubles de la mémoire, asthénie intellectuelle
  • fatigue, asthénie, fatigue nerveuse
  • anxiété
  • inappétence, atonie digestive, flatulences, ballonements, dysphagie, aérophagie, aérocolie, éructations, colite spasmodique, crampes d’estomac, dyspepsie

En phytothérapie, il n’y a aucune contre-indication connue pour la coriandre, aux doses recommandées bien sûr!
Attention, en aromathérapie, si vous dépassez les doses recommandées, l’huile essentielle de coriandre  peut avoir un effet d’inversion et risque d’être sédative et provoquer des somnolences.La coriandre s’utilise sous différentes formes :

– Epice (fruits) ou condiment (graines) à rajouter à vos plats dans la cuisine
– Tisane : 1 c à café par tasse; infusion 10 minutes; 2-3 x / jour
– Teinture-mère : XX gouttes 3x/jour dans un peu d’eau
– Huile essentielle : comme tonique, 1-2 gouttes/jour dans un peu de miel (aromiel) car faible présence de cétones mais attention à fortes doses, elle devient sédative et peut provoquer des somnolences!

Nous l’avons inclue dans notre tisane du mois: 
” MÉMOIRE VIVE “

LE FRÊNE – Fraxinus excelsior

Les nouvelles printanières de l’Herbo du Pépin

L’arbre des centenaires

Cet arbre sauvage post-pionnier aux branches aussi souples que l’on peut s’y pendre sans les briser, nous donne déjà des indications sur certaines de ses propriétés. Arbre élancé pouvant atteindre 35 m de hauteur possède une écorce d’un gris cendré très caractéristique, tout comme ses bourgeons noirs qui rappellent les sabots de chèvres.
Ses feuilles sont composées de 5 à 15 folioles dentées.

Les parties que l’on utilise en phytothérapie sont justement ses folioles. Le frêne est riche en : Flavonoïdes, tanins, coumarines, iridoïdes, mannitol, acide ursolique, triterpènes.

Le frêne est : dépuratif, diurétique, uricolitique, laxatif léger, hypoglycémiant, hypotenseur, anti-inflammatoire, antalgique, anti-oxydant.

Le frêne est utilisé pour traiter:calculs rénaux, hyperucémie, goutte, hypertension artérielle, artériosclérose, arthrose, surpoids, régime amaigrissant, cellulite, cure de printemps, diabète de type 2, grippe, refroidissements, rhume.
En phytothérapie, il n’y a aucune contre-indication connue pour le frêne, aux doses recommandées bien sûr! Le frêne s’utilise sous différentes formes : 
– Tisane : 1 c à soupe par tasse; infusion 10 minutes; 3 x / jour
– Teinture-mère : XX gouttes 3x/jour
– Macérât concentré de bourgeons (Gemmothérapie)  : 5 à 10 gouttes/jour

 Nous l’avons inclue dans notre tisane du mois : 
” La TISANE LÉGÈRETÉ de PRINTEMPS “

ROMARIN – Rosmarinus Officinalis

” LE ROMARIN “
Rosmarinus officinalis
La plante du foie, tonique général et circulatoire

Aromate méditerranéenne, le romarin est un arbrisseau qui peut atteindre jusqu’à 1,5m de hauteur est comme la plupart des aromates une plante médicinale majeure du foie, un tonique général et circulatoire artériel.

 Le romarin est donc une  plante du foie idéale à utiliser avec l’arrivée du printemps.

Le romarin est riche en :

Huile essentielle (1-3%) , acides phénols, flavonoïdes, diterpènes, triterpènes

Le romarin est un excellent allié pour notre santé.
Il est à la fois :
 
  • cholérétique (augmente la production de la bile), hépatoprotecteur, hypocholestérolémiant
  • antispasmodique,
  • anti-inflammatoire, antioxydant
  • diurétique
  • tonique général +++
  • circulatoire artériel +++, nerveux et sexuel
  • antalgique (usage externe)
Le romarin est indiqué pour traiter:
 
  • troubles digestifs, ballonnements, flatulences, dyspepsie, ictère (jaunisse), congestion du foie, cholécystite, hypercholestérolémie, surpoids
  • fatigue, asthénie, surmenage physique et intellectuel, convalescence, stress
  • fatigue sexuelle
  • troubles de la mémoire
  • faiblesse circulatoire chronique avec hypotension artérielle
  •  dysménorrhée
  • arthrose, contusion, douleurs musculaires (usage externe)
  • chute de cheveux (usage externe)
 

En phytothérapie, il n’y a aucune contre-indication connue pour le romarin. Attention, ce n’est pas le cas en aromathérapie pour les huiles essentielles en fonction du chémotype! Demandez conseil à votre herboriste avisée!

Le romarin s’utilise sous différentes formes:

HYDROLAT de romarin à verbénone : 1 à 2 c à soupe dans 1 L d’eau à boire dans la journée.
GEMMOTHERAPIE : 5 à 15 gouttes par jour
TISANE : 1 c à café par tasse; 3 x / jour
décoction en usage externe.

Nous l’avons inclue dans notre tisane du mois:
” La TISANE de PRINTEMPS ” 

L’ÉGLANTIER – Rosa Canina

Rosa canina L.
Baies d’églantier

L’églantier, rosier sauvage, rosier des chiens, des bois, … est “la plante de l’immunité” bien de chez nous, l’Echinacée provenant d’Amérique du Nord !

Délicieuse en confiture, en phytothérapie, nous utilisons principalement ses fruits, les cynorrhodons qui apparaissent en automne, sous forme de tisane ou en gemmothérapie pour les mêmes propriétés immunostimulantes.

Les cynorrhodons sont riches en sucres, pectine, tanins, flavonoïdes, anthocyanosides, caraténoïdes, acides organiques (citrique, malique), vitamines (C, E, provitamine A), huile essentielle.

Les propriétés de l’églantier sont :

  • Tonique, astringent
  • immunostimulant, 
  • Anti-inflammatoire, antioxydant
  • antiscorbutique, régulateur intestinal
  • Rafraîchissant
  • correcteur de goût

L’églantier est donc indiquée pour traiter :

  • Rhume, refroidissements, grippe, fièvre, infections diverses
  • Asthénie, convalescence
  • diarrhée, entérite, constipation, 
  • gastrite, ulcère gastrique
  • saignement des gencives

L’églantier peut s’utiliser en toute sécurité car il ne possède aucune contre-indication aux doses recommandées bien sûr! 

En tisane, prenez une cuillère à café par tasse, infusez 10 minutes, 2 à 3 fois par jour pendant 3 semaines.Nous l’avons inclue dans notre tisane du mois: 
“IMNUNITE – Force tranquille”

L’ASPERULE ODORANTE – Galium odoratum

L’aspérule odorante est la plante bien connue des Gaumais car elle est l’ingrédient principal du “maitrank” ou vin de mai. C’est la plante parfaite pour débuter une  “Cure DETOX” tout en douceur!

Plante herbacée vivace, elle aime les bois frais, humides et calcaires. Elle affectionne tout particulièrement les hêtraies. Sa tige est quadrangulaire, autour de laquelle les feuilles et stipules semblent verticillées, ses petites fleurs blanches sont composées de 4 pétales ouverts en croix et forment des cymes terminales.

Il existe plusieurs espèces de gaillets, le plus connus sous le nom de plaque-madame ou gaillet grateron, le gaillet croisette, le gaillet jaune ou caille-lait…
L’aspérule odorante dégage surtout quand elle est séchée son odeur particulière de foin et qui vient de sa teneur en coumarine et huiles essentielles.

Les parties aériennes que l’on utilise en phytothérapie sont riches en coumarine, iridoïdes, acides citriques, acides phénols, tanins, huiles essentielles.

L’aspérule odorante est :

  • Dépurative, cholagogue, diurétique
  • Anti-inflammatoire, antiseptique
  • Digestive, antispasmodique
  • Sédative, anxiolytique
  • Insectifuge

L’aspérule odorante est donc indiquée pour traiter :

  • Congestion du foie
  • Anxiété, angoisse, stress, nervosité, troubles du sommeil
  • Troubles digestifs, flatulences, ballonnements, éructations, colite spasmodique, mauvaise haleine
  • Infections urinaires, cystites
  • Teint terne
  • Mites
En tisane, prenez une cuillère à café par tasse, infusez 3 minutes, 2 à 3 fois par jour pendant 3 semaines.

Nous l’avons inclue dans notre tisane du mois:
“DETOX D’AUTOMNE”

LA MARJOLAINE A COQUILLES – Origanum majorana

La marjolaine à coquilles ou des jardins est la plante par excellence de l’état “ZEN” car sa particularité est de réguler le système nerveux autonome !

Plante vivace en méditerranée, elle supporte moins nos climats humides et donc, dans nos contrées, elle est plutôt cultivée et doit se replanter chaque année.

Comme la plupart des aromates, la  marjolaine est une plante aromatique appartenant à la famille des Lamiacées et du genre “Origanum“, donc des origans.

Mais attention, ne la confondez pas avec la marjolaine sylvestre (Thymus mastichina) l’Origan (Origanum vulgare), et surtout pas en aromathérapie (huiles essentielles) car les usages et précautions ne sont pas du tout les mêmes !

Ses feuilles sont plus arrondies que celles de l’origan, et d’un vert grisâtre. Ses fleurs sont toutes petites et blanches et groupées en épis aux extrémités des rameaux, entourées de petites bractées arrondies vert tendre, d’où son surnom “à coquilles”. Et son goût est beaucoup plus subtil et parfumé!

Les feuilles et sommités fleuries que l’on utilise en phytothérapie sont riches en huiles essentielles, acides phénols, hétérosides phénoliques, flavonoïdes.

En phytothérapie, la marjolaine est neurotonique, parasympathicotonique, rééquilibrateur du système nerveux, hypotenseur léger, antalgique, digestif, antispasmodique, antibactérienne, diurétique

La marjolaine est donc indiquée pour traiter :

  • anxiété, angoisse, stress, nervosité, insomnie
  • migraine, tics de la face
  • éréthisme cardiaque, éréthisme génital
  • névralgies, arthrose, sciatique, torticolis
  • troubles digestifs, flatulences, ballonnements, colique, colite spasmodique
  • Refroidissement, rhume, bronchite, pharyngite, sinusite, laryngite, rhinite
La façon la plus simple de l’utiliser est comme aromate pour assaisonner vos plats, sauces tomates… Elle rentre dans la composition des herbes de Provence.
En tisane, prenez une cuillère à café par tasse, infuser 5 minutes, 2 à 3 fois par jour.

Nous l’avons inclue dans notre tisane du mois :
“HARMONY ZEN”